ASC Judo

La musculation en activité complémentaire


Quelques principes à prendre en compte

Bibliographie†: M.PRADET, Préparation physique
Avoir intégré les principes d'entraînement


Ne pas perdre de vue le fonctionnement des mécanismes énergétiques

"... Le muscle c'est le moteur du mouvement humain. C'est par l'intermédiaire de ses rel‚chements et de ses contractions, des déplacements que ceux ci imposent aux leviers osseux que nous pouvons agir, bouger, courir, sauter ..."

Son carburant, c'est l'adénosine tri-phosphate ou ATP. Cette molécule est logée au niveau des fibres musculaires.
Lorsque elle est stimulée par un influx nerveux, elle a la particularité de se dissocier en produisant de l'énergie et en provoquant le raccourcissement des fibres (contraction musculaire).

Par contre, les réserves d'ATP sont peu importantes et sont rapidement épuisées. La durée du mouvement serait donc limitée si l'organisme ne fournissait pas simultanément un apport énergétique susceptible de re synthétiser l'ATP au fur et à mesure de sa dégradation.
Par conséquent: l'ATP se dégrade, puis est reconstitué et dégradé à nouveau, permettant l'entretien de la contraction musculaire.

Il y a trois mécanismes capables de procurer l'énergie nécessaire à la re synthèse de l'ATP, tous trois sont mobilisés dès les premières secondes de l'effort, leur intensité et caractéristiques sont très différentes.

1- Voie anaérobie alactique
2- Voie anaérobie lactique
3-Voie aérobie


La contraction musculaire

Les 2/3 du poids de corps sont composés de muscles
3 types de muscles:

1- Le muscle strié squelettique
Muscle de la vie de relation, il a souvent la forme d'un fuseau avec une partie charnue entre deux tendons fixés sur le squelette. Parfois, le ventre de ce muscle se compose de plusieurs corps musculaires distincts à une extrémité mais réunis à l'autre.
Chaque muscle est enveloppé d'une membrane (aponévrose) et composé de faisceaux de fibres musculaires.
Une fibre musculaire est une cellule géante à plusieurs noyaux qui comportent une membrane, des éléments contractiles (myofibrilles) et un milieu cellulaire (sarcoplasme) renfermant les substrats nécessaires à la production d'énergie(ATP, CP, glycogène, acides gras...).
C'est la membrane qui réceptionne l'influx nerveux , ce qui provoque une réaction chimique et qui active les myofibrilles. Ces dernières sont elles mÍmes composées de filaments d'actine et de myosine qui s'emboîtent entre elles au moment de la contraction musculaire. La contraction musculaire provoque donc le raccourcissement du muscle.

2- les différents types de fibres
3 -les types de contraction
4- Groupes musculaires
Un muscle en situation de mouvement travaille toujours en association avec d'autres muscles. D'où l'importance de l'acquisition d'une bonne coordination pour donner au geste son efficacité maximale.
Au niveau d'une mÍme articulation, certains muscles ont une action visant un objectif identique, ce sont les muscles agonistes, d'autres ont une action opposée, ce sont les antagonistes.
Les muscles agonistes doivent agir simultanément et en complémentarité pour une belle harmonie du geste, les muscles antagonistes doivent travailler en alternance. Il faut savoir coordonner rel‚chement et contraction. C'est cet aspect que l'entraînement améliore.


Trois secteurs de la motricité mobilisés par la pratique sportive

L'endurance: qui est la faculté d'exprimer des efforts de durée importante, quelle que soit l'intensité à laquelle ils s'effectuent.
La puissance: qui est la faculté d'exprimer des efforts de la plus grande intensité possible.
L'adresse: qui est la faculté d'exprimer des efforts avec une efficacité maximale.


Récapitulatifs des filières energétiques et de leur sollicitation (xls)